Pourquoi et quand souscrire une complémentaire santé ?

complémentaire santé

La tendance relevée ces dernières années ne fait que se confirmer. Le coût engendré par les frais médicaux augmente toujours plus. Dans ce contexte, posséder une complémentaire santé devient quasiment une obligation pour bon nombre de Français. Quelle est l’utilité d’un tel contrat ? Quels avantages l’assuré peut-il en tirer ? Comment changer votre protection actuelle ? Vous trouverez les réponses à ces trois interrogations en prenant connaissance des informations présentées ci-dessous.

Qu’est-ce qu’une complémentaire santé ?

En France, les dépenses de santé sont remboursées par la Sécurité sociale. Un reste à charge doit cependant être réglé par le patient. Diverses études ont en effet démontré que la Sécurité Sociale ne remboursait en réalité qu’à hauteur de 65 ou 70 %. Heureusement, les complémentaires santé sont là pour prendre le relais !

Souscrire une complémentaire santé permet également de bénéficier de remboursement pour des prestations non reconnues par l’Assurance Maladie. Parmi ces dernières figurent notamment des pratiques telles que l’ostéopathie ou l’acupuncture. Veuillez également noter que les assurances complémentaires les plus performantes proposent également des services annexes comme une assistance à domicile, des remboursements de dépassement d’honoraires ou encore des actions de prévention des risques.

En revanche, son utilité est très limitée concernant les risques lourds. Ils sont en effet assumés en totalité par la Sécurité Sociale à travers le régime ALD (affection de longue durée). Les patients qui en bénéficient seront alors pris en charge à 100 % par cet organisme pour toute dépense en lien direct avec la maladie.

Pour être totalement complet sur le sujet, il est intéressant de préciser que tout le monde peut disposer d’une complémentaire santé à titre individuel. Si vos ressources financières ne vous permettent pas une telle dépense, n’hésitez pas à vous renseigner au sujet des contrats CSS (complémentaire santé solidaire). Les entreprises proposent également des contrats collectifs à leurs salariés.

Une couverture facultative mais fortement recommandée

Comme le rappelle l’excellent site .alan.com, aucun texte de loi ne vous oblige à souscrire une assurance complémentaire. Pourtant, cette dernière reste fortement recommandée. Elle seule vous permet en effet d’accéder à un parcours de soins de qualité sans pour autant mettre à mal vos finances.

Certains pensent qu’il est toutefois possible de s’en passer durant quelques mois, voire années. Une telle affirmation est notamment portée par les plus jeunes, qui sont généralement peu exposés aux problèmes de santé. Sur un temps plus long, le risque augmente dangereusement. Qui peut prétendre savoir de quoi demain sera fait ? Les derniers chiffres remontés par le Gouvernement affirment ainsi que 4 % de la population active ne serait pas couvert par une complémentaire ou une mutuelle, soit environ trois millions d’individus.

Changer d’assurance à échéance du contrat actuel

Dans la plupart des cas, un contrat complémentaire santé est valable durant une année complète. Les mutuelles ont l’obligation, depuis l’entrée en application en 2005 de la loi Chatel, d’informer les assurés de la date d’échéance. Elles doivent leur envoyer un courrier contenant ces informations, au moins deux semaines avant la fin du contrat. Auparavant, trop de clients subissaient la reconduction automatique des contrats d’une année sur l’autre. Désormais, ils sont davantage maîtres de leurs décisions.

La loi Chatel précise de plus que si l’assuré est prévenu moins de quinze jours avant la date d’échéance de son contrat, il dispose d’un nouveau délai pour procéder, s’il le souhaite bien sûr, à la résiliation. Ce temps supplémentaire débutera à la date de réception de l’avis. Vous aurez alors vingt jours au maximum pour envoyer votre courrier de résiliation, de préférence en lettre recommandée avec accusé de réception afin d’éviter tout problème par la suite. Dans le cas où la compagnie d’assurance n’aurait purement et simplement pas respecté ses obligations légales, c’est-à-dire qu’elle ne vous a pas informé de l’échéance prochaine du contrat, vous serez autorisé à procéder à la résiliation quand bon vous semblera !

Peut-on souscrire un nouveau contrat en cours d’année ?

Vous êtes actuellement couvert par une complémentaire santé, mais vous aimeriez en changer en cours d’année ? Cela est tout à fait possible dans certaines conditions. Vous devrez en effet être en capacité de pouvoir justifier d’un changement significatif de votre situation personnelle. Parmi les cas les plus fréquents figurent par exemple :

  • un déménagement
  • une nouvelle situation matrimoniale
  • un changement de vie professionnelle
  • des difficultés financières

Vous disposez de trois mois pour informer votre assureur de votre intention. En cas de réponse favorable, la résiliation interviendra un mois après réception de votre demande.

 

Assurance au tiers : dans quels cas est-ce intéressant ?
Perte d’exploitation pour cause de catastrophe naturelle : comment déclarer le sinistre ?